News

05 Jan 2018

Eco-Schools : neuf écoles récompensées

La « green attitude » s’apprend sur les bancs de l’école. Notamment grâce au programme Eco-Schools, piloté à Maurice par l’organisation non gouvernementale (ONG) Reef Conservation et bénéficiant du soutien de la Commission de l’océan Indien (COI) et de la Rogers Foundation. Depuis 2016, celle-ci finance entre autres l’organisation d’une cérémonie de remise de prix aux établissements qui se sont distingués. Récemment, neuf des 99 établissements mauriciens et rodriguais participant au programme ont été récompensés d’un « Green Flag » attribué à ceux qui satisfont une série de critères environnementaux et pédagogiques.

Cette cérémonie a eu lieu au Centre Indira Gandhi, à Phoenix, en présence de membres de l’ONG, du ministère de l’Education, mais aussi de la COI et de l’Union européenne (UE).

Créé par la Fondation pour l’enseignement à l’environnement (FEE), le programme existe dans plus de 70 pays et offre aux jeunes écoliers et collégiens la possibilité de s’engager pour la planète par le biais de projets concrets qu’ils choisissent eux-mêmes. Dix thématiques environnementales ont été identifiées : réchauffement climatique, énergie, eau, déchets, modes de vie sains, biodiversité, sols et air, moyens de subsistance, patrimoine culturel, océan et côte. Ces notions de développement durable sont intégrées dans le cursus scolaire.

La création de jardins de plantes médicinales ou endémiques, la récupération d’eau de pluie, le recyclage de bouteilles en plastique, ou l’interdiction d’emballages plastiques à usage unique dans les cantines font partie des initiatives qui ont vu le jour dans les écoles de Maurice et de Rodrigues. Ces actions présentent l’avantage d’influer positivement sur la vie des jeunes et de leurs familles de manière durable, en favorisant l’apprentissage créatif et en titillant leur curiosité.

Le programme, explique Sameer Kaudeer, Education and Training Coordinator de Reef Conservation, se compose de sept étapes, dont la constitution d’un comité comprenant des écoliers (ou collégiens), le personnel enseignant et non-enseignant ou des parents. Des membres de la communauté sont aussi invités à mettre la main à la pâte. Ceci favorise dans la foulée la transmission des savoirs et des connaissances, commente Sameer Kaudeer. « Nous avons même des exemples de personnes âgées, faisant partie du personnel non-enseignant, qui connaissaient les vertus des plantes et qui ont aidé les enfants d’une école primaire à créer leur jardin médicinal. » 

Cette année, en plus des neuf « Green Flags » décernés, d’autres récompenses sont allées aux écoles qui ont sensiblement progressé. Vingt-cinq d’entre elles ont reçu des « Silver Awards » et 22 des « Bronze Awards », signes que le concept fait son chemin dans le milieu scolaire et, par extension, au sein de la communauté.

Financé par l’UE, le projet était représenté dans la région océan Indien par la COI jusqu’à 2017. L’une des conditions de la FEE exigeait que le projet soit mis en place par une ONG. C’est donc Reef Conservation qui s’est chargé de l’accompagnement de 28 établissements sur une base pilote en 2015.  Dès 2016, ce nombre passait à 99, dont 24 établissement de Rodrigues. Si le programme était à l’origine représenté dans la région par la COI, en 2017, Reef Conservation est devenue un membre affilié de la FEE et l’opérateur du programme Eco-Schools pour la République de Maurice.